Quand fleuriront les coquelicots

Quand fleuriront les coquelicots, à paraître (roman contemporain)

Meig, Séméha, Stéphane. Un hasard improbable met sur la route une inconnue et l’existence de trois personnes en est infiniment bouleversée.

Passer de deux à trois, ne plus faire qu’un, rester à deux plus un ? Trois âmes se trouvent liées et doivent désormais décider de redessiner les codes amoureux…

 

 

 

 

***

Pour patienter en attendant la sortie, découvrez quelques extraits…

 

« Cette nuit-là, c’était environ cinq semaines auparavant, cinq longues semaines quand elle y pensait. Meig avait accepté d’accompagner son compagnon, Stéphane, à un congrès sur Paris. Elle n’en avait pas eu particulièrement envie, mais elle n’avait trouvé aucune excuse valable pour décliner l’invitation, du moins, aucune excuse qui ne l’aurait pas blessé. Alors, bien que ce fût à contrecœur, elle avait suivi le mouvement.

Finalement, elle n’avait pas regretté. A un détail près.

Ça avait été une très belle journée. Romantique comme on peut en rêver. Il y avait eu cette délicieuse escapade, en bateau-mouche, au fil de la Seine, et sur le pont pourtant bondé, il n’y avait plus eu qu’eux deux. Avoir Paris juste pour soi n’est pas un luxe que tout le monde peut s’offrir, il faut être très riche ou très amoureux pour cela, et ça tombait bien puisque Meig et Stéphane l’étaient sincèrement. Amoureux. »

Quand fleuriront les coquelicots, chapitre 1

 

« Et Meig perdit alors définitivement ce qui, jadis, avait permis à l’être humain de se hisser au sommet de la chaîne alimentaire. Sa lucidité disparut en même temps que son instinct de survie. Elle n’était plus qu’un frêle papillon de nuit, irrémédiablement et dangereusement attirée par la flamme du candélabre qui causerait sa perte. Tout son être était hypnotisé par la lueur rougeoyante qui dansait. Si elle faisait un battement d’ailes de plus, elle pourrait se noyer un instant dans sa chaleur. Mais la suite ne faisait aucun doute : le feu la consumerait sur place. Parce que Meig n’était pas idiote, elle avait conscience de tout cela. Si elle continuait à suivre le sillage de Séméha, elle se perdrait. Mais sa danseuse était comme la flamme brûlante, elle l’attirait beaucoup trop et avait fait sienne sa volonté. Quitte à mourir un jour, autant finir réduite en cendres. En cendres, mais en ayant goûté, ne serait-ce qu’une minute, à cette incroyable chaleur. »

Quand fleuriront les coquelicots